vendredi 26 janvier 2018

CHOC FRONTAL : Toujours faire face [CHRONIQUE]



CHOC FRONTAL
Toujours faire face !

CD

Martel en Tête
2015


 Second album pour ce groupe de RAC basé à Alès, dans le Sud de la France.
Douze morceaux de Oi! à la fois puissante, offensive et mélodique, accompagnant des textes ouvertement nationalistes, souvent bruts de décoffrage et sans fioritures.


 Contrairement à ce j'ai pu lire ici et là, je n'ai pu y déceler aucune touche de Hardcore, et encore moins d'influences Metal. Juste de la pure Oi!, façon Streetrock (très similaire au Streetpunk mais avec le côté punk en moins) joué de manière efficace.

 La voix du chanteur se situe quant à elle quelque part entre
celles des vocalistes respectifs  de KOMINTERN SECT et de BAGADOU STOURM. Comparaison pour le moins osée et qui verse dans un certain mélange des genres que d'aucuns contesteront probablement -n'en doutons pas-, mais qui a au moins le mérite d'en donner une idée assez juste. En tout cas, telle est ma propre perception des choses. Ceci dit, mon allusion à KOMINTERN SECT n'est peut-être pas dépourvue de tout fondement, si l'on se souvient que la chanson "23 minutes en enfer" avait justement fait l'objet d'une reprise sur l'album précédent de CHOC FRONTAL...
 
 
A propos, trois reprises fort personnalisées sont reconnaissables à l'écoute de ce disque-ci.

Tout d'abord, on notera une version survitaminée et entraînante du chant militaire "Les Chacals". Celui-ci, adapté en français au cours de la Guerre d'Algérie, avait originellement été écrit en 1855 par un Allemand du nom de Heinrich von Reders, puis mis en musique en 1919 par un autre Allemand, Fritz Sotke.

 Le morceau "Nos pères les Gaulois" a la singulière particularité de reprendre un air bien connu, celui de "When Johnny Comes Marching Home". Cette chanson fut originellement écrite au XIXème siècle durant la Guerre de Sécession américaine, par un certain Patrick Sarsfield Gilmore, unioniste du Massachussetts mais de naissance irlandaise.
Pour la petite histoire, rappelons au passage que cette même mélodie avait entre autres été utilisée en 1978 pour la chanson "English Civil War" de THE CLASH, présente sur le second album du groupe "Give 'em enough rope".
Sous le titre "Johnny revient d'la guerre", elle avait également été reprise en 1983  par BERURIER NOIR, affectant la forme d'un bref instrumental qui fait office d'introduction à la chanson "Frère d'armes" -laquelle reprend plus ou moins, elle aussi, ce même thème musical.

 On remarquera enfin tout particulièrement la présence sur ce disque d'une étonnante reprise du "Chant du Diable", adaptation française, par la fameuse Division Charlemagne, d'un célèbre chant de marche SS (titre de la version allemande originale : "SS marschiert in Feindesland"). Si la version ici proposée par CHOC FRONTAL a de quoi surprendre, en se permettant notamment quelques libertés par rapport à la mélodie de l'hymne d'origine, elle n'en est pas moins efficace et énergique, et en reprend fidèlement les paroles. Pour l'anecdote, rappelons que ce chant pour le moins sulfureux fait aujourd'hui partie du répertoire traditionnel de la Légion étrangère au sein de l'armée française, mais sous le titre "Le Diable marche avec nous", et au prix de paroles sensiblement modifiées...

 Le CD, qui connait un certain succès et qui semble bien figurer au palmarès des meilleures ventes de Martel en Tête, comprend un livret de 8 pages retranscrivant tous les textes.


Advertos



**********************


Tracklist :

01 - Ales is back (02:06)
02 - Toujours faire face (01:57)
03 - Europe éternelle (03:40)
04 - Alès Crew (03:13)
05 - Football Life (02:33)
06 - Immonde Destin (02:32)
07 - Les Chacals (02:49)
08 - Liberté (02:53)
09 - Carnaval Firm (02:45)
10 - Nos pères les Gaulois (03:25)
11 - Le chant du Diable (02:25)
12 - Épidémie (02:50)


 **********************

CD disponible directement
via la boutique en ligne
du label : 


martelentete.com


  **********************

 EXTRAITS











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Commenter cet article / Comment this article :

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.